Nos dessins d’avions

Nous avons imaginé les avions que nous allions créer dans la classe. Chacun a dessiné l’avion qu’il aimerait faire et il a fait des essais d’assemblage en papier. Chacun a listé le matériel dont il aurait besoin.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Grâce aux découpages en papier nous avons vu nos erreurs… Nous avons compris comment il fallait les assembler et quelles étaient les bonnes proportions. Nous allons faire d’autres essais.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Ce que nos mentors nous ont appris

Nous sommes très chanceux car nous avons 2 mentors cette année : Maryline Rosselle, qui est enseignante-chercheuse en informatique à l’Université de Lille, et Amine Hjiej, qui est ingénieur en télécommunications dans l’entreprise Thalès. Maryline a beaucoup travaillé dans des ateliers sur les avions et Amine travaille dans le contrôle aérien. Son entreprise fait les radars et les centres de contrôle qui permettent de guider  les avions dans le ciel.

Nous avons fait une visioconférence avec Maryline et elle a répondu d’abord à nos questions sur les montgolfières. Elle nous a expliqué qu’un ballon monte dans l’air soit grâce à l’air chaud, qui devient plus léger que l’air normal, soit grâce à un gaz appelé hélium, qui est aussi plus léger que l’air. Mais en fait, ces appareils flottent, ils ne volent pas.

Elle nous a expliqué des choses très importantes et nous avons compris pourquoi on peut arriver à voler. Il y a deux forces : la gravité, qui nous attire vers la Terre, et la portance, qui est la force qui porte vers le haut. Pour que la portance soit plus forte que la gravité il faut que l’air aille plus vite : il faut de la vitesse. Elle nous a montré aussi, à l’aide d’un crayon, que tous les objets ont un centre de gravité qui leur permet de se tenir en équilibre.

Elle nous a proposé de faire des mesures avec nos avions pour mieux comprendre et nous avons réfléchi à ce que veut dire qu’un planeur vole bien. Nous avons découvert aussi quels sont les mots pour caractériser les différents types de vols lors de nos essais de planeurs.IMG_4537

Par la suite, nous avons mesuré le vol de nos planeurs et observé le type de vol. Nous avons aussi construit des planeurs en dépron, on vous raconte ça dans un prochain  article 😉

IMG_4396

Grâce à Amine nous avons appris ce qu’est un ingénieur. Capture d_écran 2018-03-03 à 19.27.42

Nous avons voulu savoir comment fonctionne un moteur, car c’est grâce aux moteurs que les avions prennent de la vitesse et peuvent voler. C’est très bien expliqué, nous avons de moteurs dans notre kit de légo et  nous allons les essayer avec les engrenages.

Capture d_écran 2018-03-03 à 18.36.57

Capture d_écran 2018-03-03 à 18.36.42

Un grand merci à nos mentors, nous apprenons plein de choses avec eux!

Grâce à nos mentors nous avons plein d’envies! Nous avons pensé faire d’abord bien voler des avions que l’on va inventer et ensuite faire un avion motorisé.

Nos premières questions, nos premiers avions

Les premières questions des élèves, après le travail précédent :

  • Pourquoi nous ne pouvons pas voler? Pourquoi nos bras ne nous font pas voler?
  • Pourquoi les avions qui sont très lourds arrivent à voler?
  • Qu’est-ce que les traces blanches qui laissent les avions dans le ciel?
  • Comment fonctionne un moteur? Il fonctionne comme un coeur?
  • Pourquoi les poules ne volent pas longtemps?
  • À quoi servent les plumes?

En réfléchissant, les hypothèses suivantes ont été données :

– Pour voler il faut des ailes, mais pas toujours ( drones, montgolfière) – Pour voler en étant lourd il faut un moteur, le moteur donne de la force. – Les traces blanches sont la fumée du moteur.

J’ai proposé un défi : faire un objet qui vole avec le matériel de la classe. Ils ont tous voulu faire des avions en papier. Pour choisir le papier, ils ont imaginé  que le plus léger volerait mieux, pour le prouver, voici l’expérience inventée : je lâche deux feuilles de différent poids et je vois celle qui reste en l’air plus longtemps.

Pour voir si c’était vraiment le poids, on a fait la même chose avec des plumes.

On a pris le papier le plus léger ( du A4 80g) et ils ont inventé des avions en binôme très vite. Nous les avons essayé dans la cour, mais seulement un modèle volait bien…

Ils ont demandé à leur mentor Amine sur Twitter. Les questions d’Amine leur ont fait réfléchir :

1

234

Nous avons choisi cette fois deux modèles d’avion à fabriquer, une flèche, qui a le bout pointu, et un avion oiseau, qui a une tête bien lourde avec beaucoup de pliages. Cette fois ci l y avait des fiches techniques, il fallait les suivre et il fallait faire très attention, être précis dans ses pliages… Les voici :

Ce jour là il pleuvait, nous les avons essayé dans la classe, ils volaient bien mieux que les précédents, mais le lancer n’était pas évident pour tous. Nous allions demander comment faire à notre marraine Maryline lors de notre première visioconférence avant les vacances et essayer d’avancer après Noël.

 

Beaucoup d’enthousiasme et de plaisir dans la classe!

 

 

 

Que faut-il pour voler?

L’année dernière nous avons fait un élevage des papillons, qui se sont envolés ensuite dans la nature…Lors du voyage de fin d’année nous avons été filmés par un drone…

Les élèves, qui étaient en CP et CE1, se sont alors posé la question « Comment on fait pour voler? » et j’ai retenu cette question pour les embarquer cette année dans un projet Savantures sur ce thème. Ils sont donc des élèves de CE1 et CE2, entre 7 et 8 ans.

J’ai d’abord posé la question aux élèves : Qu’est-ce qui vole?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous avons fait ensuite un premier tri, séparant le réel et l’imaginaire ( dragon, renne du père Noël, licorne…). Ensuite ils ont d’abord essayé de répondre à la question « Que veut dire voler? et ils ont aussi cherché la définition de ce verbe. Par la suite, j’ai distribué des images et, en travaillant en petits groupes,  ils ont encore fait des catégories …

IMG_4086

Après une mise en commun de toutes les catégories possibles, on s’est mis d’accord sur un classement ( on a exclu le fait par exemple que le pissenlit soit une plante volante, ses fruits « volent » avec le vent, comme les feuilles d’automne) et je leur ai aidé à faire leur première carte mentale pour résumer les conclusions. Elle a été copiée dans leur cahier de chercheur. Le ballon en baudruche a été classé dans la catégorie  » propulsé par l’air » quand on le lâche après le gonfler.

IMG_4089